Civic Drone donne sa vision du futur des drones

Civic Drone donne sa vision du futur des drones 4.00/5 (80%) 1 votes

Civic Drone, par le biais de son Président et Vice-Président, Messieurs GUILHOT Michel et Édouard, a été interviewé par Atlantico, site d'information sur internet. Ils ont donné leur point de vue sur l'avenir des drones et les domaines d'applications possibles mise à part le domaine controversé du "militaire".

Pas seulement pour la guerre : tout ce à quoi servent aujourd’hui les drones

Après avoir photographié à peu près toutes les rues du monde, Google s'intéresse aux drones civils, capables de se glisser partout. Bien plus qu'un gadget, cette innovation pourrait représenter un pan entier de l'économie de demain et bénéficier à l'ensemble de la société. Architecture, pompiers, lignes électriques... La liste est sans fin.

Après avoir photographié à peu près toutes les rues du monde, Google s'intéresse aux drones civils, capables de se glisser partout. Bien plus qu'un gadget, cette innovation pourrait représenter un pan entier de l'économie de demain et bénéficier à l'ensemble de la société. Architecture, pompiers, lignes électriques... La liste est sans fin.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/pas-seulement-pour-guerre-tout-quoi-servent-aujourd-hui-drones-michel-guilhot-gaudeffroy-805160.html#VSE2Hx3G6Ovlippu.99
Après avoir photographié à peu près toutes les rues du monde, Google s'intéresse aux drones civils, capables de se glisser partout. Bien plus qu'un gadget, cette innovation pourrait représenter un pan entier de l'économie de demain et bénéficier à l'ensemble de la société. Architecture, pompiers, lignes électriques... La liste est sans fin.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/pas-seulement-pour-guerre-tout-quoi-servent-aujourd-hui-drones-michel-guilhot-gaudeffroy-805160.html#VSE2Hx3G6Ovlippu.99
Après avoir photographié à peu près toutes les rues du monde, Google s'intéresse aux drones civils, capables de se glisser partout. Bien plus qu'un gadget, cette innovation pourrait représenter un pan entier de l'économie de demain et bénéficier à l'ensemble de la société. Architecture, pompiers, lignes électriques... La liste est sans fin.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/pas-seulement-pour-guerre-tout-quoi-servent-aujourd-hui-drones-michel-guilhot-gaudeffroy-805160.html#VSE2Hx3G6Ovlippu.99

 

Drone Champ Libre 2

Voici l'interview d'Atlantico


Atlantico : Google, après le succès du Street View, se montre intéressé par la start up américaine Skycatch, qui développe des outils très variés pour équiper des drones civils. Quel usage le géant du web pourrait-il en faire ? Michel et Edouard Guilhot : Google n’est pas le premier à soutenir des multi-rotors. L’intérêt est tel que de nombreux investisseurs vont se ruer par mimétisme sur ce nouvel Eldorado. L’exemple de la bulle Internet est à craindre. Google cherche à développer Street View depuis le ciel, à une altitude adaptée aux besoins touristiques, c'est-à-dire de quelques mètres, ou dizaines de mètres, afin de mieux voir les panoramas, les monuments et les reliefs sur un écran d'ordinateur.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/pas-seulement-pour-guerre-tout-quoi-servent-aujourd-hui-drones-michel-guilhot-gaudeffroy-805160.html#JZapX0SOhcB8gmvu.99
Atlantico : Google, après le succès du Street View, se montre intéressé par la start up américaine Skycatch, qui développe des outils très variés pour équiper des drones civils. Quel usage le géant du web pourrait-il en faire ? Michel et Edouard Guilhot : Google n’est pas le premier à soutenir des multi-rotors. L’intérêt est tel que de nombreux investisseurs vont se ruer par mimétisme sur ce nouvel Eldorado. L’exemple de la bulle Internet est à craindre. Google cherche à développer Street View depuis le ciel, à une altitude adaptée aux besoins touristiques, c'est-à-dire de quelques mètres, ou dizaines de mètres, afin de mieux voir les panoramas, les monuments et les reliefs sur un écran d'ordinateur.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/pas-seulement-pour-guerre-tout-quoi-servent-aujourd-hui-drones-michel-guilhot-gaudeffroy-805160.html#JZapX0SOhcB8gmvu.99

Atlantico : Google, après le succès du Street View, se montre intéressé par la start up américaine Skycatch, qui développe des outils très variés pour équiper des drones civils. Quel usage le géant du web pourrait-il en faire ?

Michel et Edouard Guilhot : Google n’est pas le premier à soutenir des multi-rotors. L’intérêt est tel que de nombreux investisseurs vont se ruer par mimétisme sur ce nouvel Eldorado. L’exemple de la bulle Internet est à craindre. Google cherche à développer Street View depuis le ciel, à une altitude adaptée aux besoins touristiques, c'est-à-dire de quelques mètres, ou dizaines de mètres, afin de mieux voir les panoramas, les monuments et les reliefs sur un écran d'ordinateur.

Aujourd’hui, dans quels domaines autres que militaire les drones peuvent-ils servir ? Les possibilités sont-elles infinies ?

Le marché du drone civil est le plus gros des deux. Ses applications, sans être infinies, sont chaque jour plus nombreuses. Les besoins sont multiples et réclament des réponses appropriés qui demandent en elle-même des trésors d’imagination. Développer un système drone différent pour chaque fonction serait vite ingérable.
Jusqu'ici, nous avons exploité la terre en 2D depuis le sol, ainsi que l'espace aérien, mais presque toujours au-dessus des 300 m d'altitude. En revanche, la partie un peu au-dessus du sol jusqu'à environ 150 mètres était délaissée. On commence maintenant à découvrir les applications dans cette zone jamais encore exploitée par l'homme. On ne fait que commencer à utiliser le drone comme outil de travail. Pour des raisons économiques et de sécurité, il deviendra incontournable.

Le drone civil va-t-il révolutionner la société dans son ensemble ? Les décideurs politiques et économiques se rendent-ils compte des possibilités et des économies qui s’offrent à eux ?

Oui, sans aucun doute pour la majorité de nos cinquante associés et nous-mêmes, le drone civil va révolutionner la société pour les vingt prochaines années. Et bien entendu, non, les politiciens n'ont pas conscience des conséquences de ces technologies. Ceci dit, on s'en est mieux rendu compte en France qu'ailleurs, car c'est chez nous que pour la toute première fois une législation a été consacrée aux drones civils.

 

Celle-ci est appelée à évoluer et nous savons que la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) en est consciente. Cependant, ils ne peuvent qu'être prudents, et évoluer petit a petit, à mesure que les inventeurs et les industriels leur démontrent les possibilités des drones civils. L'avenir est a ceux qui le comprennent et y travaillent : rêver puis travailler le temps qu'il faut pour réaliser ses rêves, et en démontrer l'utilité publique. Cela pourrait être notre devise.
Toute personne dans le monde intéressée et souhaitant participer à la grande famille Civic Drone est invitée à prendre contact : les clients bénéficiaires du service et souhaitant avoir la meilleure réponse drone à leur problème, les personnes voulant offrir des services drones, les pays ou les régions qui souhaiteraient développer leurs économies régionales, les partenaires techniques voulant apporter des réponses à des problèmes bien spécifiques, les investisseurs privés qui souhaitent participer à ce projet global, ou régional selon les cas, etc. Les Français peuvent se permettre de ne pas désespérer pour l’avenir de leurs enfants, en intervenant dans la création de richesse, d’innovations majeures ouvrant de nouveaux marchés.

A l’avenir, le ciel sera-t-il saturé de drones ? Quels sont les enjeux en termes de sécurité ?


Le drone civil deviendra un engin de déplacement de l'homme, comme une voiture volante robotisée, plus sûre que l'actuelle voiture. D'abord parce que les voitures roulent sur une partie restreinte du sol, en 2D - alors qu'il y a beaucoup plus de place dans les airs,
en 3D -, ensuite parce que ce sont les hommes qui pilotent les voitures - alors que les drones s'auto-piloteront. Le GPS précis au centimètre près, les capteurs, la forme lenticulaire de notre drone, sa robustesse et le parachute, en feront un appareil très sûr et si pratique qu'il sera, ainsi que ses cousins concurrents, indispensable.

Propos recueillis par Gilles Boutin

 

Je pose une question

Votre nom et mail resteront confidentiels

 


Bureau et terrain d'essais :
Centre d'Essais en Vols
Base militaire 217 de Brétigny (91)

Tél : +33 (0)1.43.00.31.54

Centre administratif
10 rue de Penthièvre
75008 Paris, France

Adhérez à un reseau